lundi 13 février 2012

Faire des yaourts sans yaourtière!

Horreur malheur, ma yaourtière est tombée en panne: elle ne chauffe plus! Fort heureusement sous garantie, mais en France... donc condamnée d'attendre de longs mois sans ma yaourtière rendue indispensable. Vais-je survivre? Rien n'est moins sûr... j'étais à deux doigts de craquer et commander la yaourtière-fromagère tout en un pour me venger (elle était déjà dans mon panier électronique La Redoute…), avec en plus l'aval de mon mari qui a reconnu que la yaourtière était un excellent investissement.
Après une série d'essais ratés avec une cocotte, bain marie avec ou sans four, etc., ma Maman m'a fourni LA solution miracle. Hé oui, ayant expérimenté le pain dans ma cuisine et sa pousse sur mon "balcon" (comprendre mon yard / buanderie / débarras), elle a trouvé la solution pour mes yaourts, qui dans le fond ont les mêmes exigences de micro-climat! THE solution qui m'a sauvée (et mon porte-monnaie avec): 
- faire bouillir 1L de lait 
- attendre qui redescende aux alentours de 40-45 degrés 
- ajouter le ferment et mélanger 
- verser le tout dans les pots, et les mettre sur le balcon / yard (pas en plein soleil, mais il faut qu'il fasse bien chaud), emballés dans une couverture pour conserver la température, une dizaine d'heures. N'ayant pas de couverture à Singapour, j'ai utilisé de grands draps de bain, et j’ai intercalé grossièrement (pas hermétiquement!) un papier alu entre les pots de yaourt et la serviette (pour éviter de retrouver des bouts de serviettes trempant dans le yaourt !).
Yaourtiere "maison"
Résultat: nickel! Sauvée :-) c'est aussi bon qu'avec la  yaourtière .

Ça marche dans n'importe quel pays au climat chaud et humide comme Singapour! On peut aussi repiquer avec un yaourt déjà fait plutôt que le ferment. Ca me laisse le temps de faire réparer ma yaourtière sans stress :-) Ouh, là, je vais faire baisser les ventes de Lagrange, mais elle n'avait qu'à pas tomber en panne!

Voir aussi mes autres billets sur les yaourts maisons, ici et ici.

4 commentaires:

  1. Aaaaah ça a marché ! J'adore ce billet. Je comprends pourquoi l'Asie du Sud est est un paradis pour les nourritures fermentées.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. coucou, tu les a mis de jour ou de nuit? Je vais tenter cette semaine sur mon balcon (pas de wet ktichen chez moi)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai essaye les deux avec des resultats similaires (sachant que meme de jour, le soleil ne tape pas direcment). Je craignais que ca ne marche pas de nuit car c'est un peu venté, mais du moment que c'est bien isolé avec plusieurs epaisseurs, il n'y a pas de pb. Ce qui est important, c'est de ne pas perdre de chaleur ce qui est plus facile a Singapour qu'en France en plein hiver! Il faut quand meme s'attendre a qq essais pour trouver la bonne duree, etc (j'ai laisse 10h).

    RépondreSupprimer
  4. Ici je n'utilise JAMAIS ma yaourtière, à vrai dire je ne sais plus où elle est.

    Vu la température dans ma cuisine je me contente de laisser le lait inoculé ( je fais au lait de soya, avec un soyasun ramené de Hong Kong il y a 4 mois de ça) soit près de la machine à café, soit relativement près de la cuisinière ( dans ces endroits de ma cuisine température moyenne annuelle entre 30° et 35°)

    Et ça marche du tonnerre.

    En moyenne mes yaourts - je prends une base de lait de soya sucrée, tant pour le goût de ma miss qui fait un peu la tête face à du nature, que pour facilité l'élevage de la colonie, avec du lait non sucré je dois monter le temps de poser d'environ 2 à 3h- prennent entre 5 et 7h pour arriver à point

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...