vendredi 27 janvier 2012

Alexia, mampreneur: Foxysales, ventes privées en ligne à Singapour

Alexia a la difficile tâche d'inaugurer les portraits de Mampreneurs son mon blog. Ce ne sont pas les défis qui font peur à Alexia qui a créé Foxysales, un site de ventes privées dont j'avais parlé ici. Un an après sa création, cette entreprise a un avenir très prometteur, mais Alexia ne manque pas de rappeler l'investissement personnel que cela demande. 


Présentation: 
Je suis installée à Singapour depuis décembre 2009 avec mon mari et notre petite fillette de 2 ans ++. J’ai 30 ans, j'aime le théâtre, le sport et les challenges.




Ton business:
J'ai déposé les statuts de Foxysales Pte Ltd à Singapour début Septembre 2010 et j'ai ouvert le 15 janvier 2011 les premières ventes privées sur le site www.foxysales.com
Nous proposons chaque jour du lundi au vendredi une nouvelle « vente privée » (accessible aux membres enregistrés) de marques internationales ou de designers a des prix vraiment exclusifs allant de -30% à -80%  de réduction. Le site a un positionnement et des offres très familiales pour répondre aux besoins des « modern moms » qui ont certes besoin d’habiller les enfants et équiper la maison, mais qui sont également des femmes actives, sportives et fashion! Les marques proposées vont donc du vêtement pour enfants, aux vêtements et accessoires pour les femmes, ou encore de l’art de la table, électroménager pour la maison… Pour citer quelques marques avec lesquelles nous travaillons: des marques internationales comme Chicco, Fisher Price, Pediped, Les Nereides, Clarks, Tefal, Guy Degrenne, Chocolate Schubar, Kenzo kids, Swatch, mais également de jeunes marques prometteuses comme Chandamama, La Faute A Voltaire, Mary Pop Lise, Emma, Hutopa...
Nous sommes au quotidien 4 personnes à travailler sur Foxysales (recherche de nouvelles marques, préparation des ventes, envoi des commandes, service après-vente, communication autour du site etc…) et avons des prestataires extérieurs pour un certain nombre de fonctions, ce qui nous permet de bien maitriser la croissance de la société. 


Devenir Mampreneur, pourquoi? 
Je n’ai pas tout de suite fait le lien entre le lancement de ma boite et la flexibilité que cela pourrait m’apporter en tant que maman. Je me suis lancée dans l’aventure Foxysales parce qu’il n’y avait pas de sites de ventes privées à Singapour il y a 2 ans qui répondait a mes besoins. Début 2010, un seul site existait et ne vendait que des sacs à main de luxe. J’ai continué à commander un peu sur les sites français, mais je me suis surtout dit qu’il y avait une opportunité à saisir ici. 
Le business plan tenait la route et puisque je souhaitais un jour ou l’autre lancer ma boite, c’était le moment d’oser. La 1ere année a été difficile et a nécessité beaucoup de sacrifices personnels. J’ai beaucoup culpabilisé vis a vis de ma fille notamment, parce que trop souvent j’avais l’ordinateur allume devant elle et j’essayais de bosser tout en la regardant jouer, ou alors, je vérifiais mes emails sur mon iPhone discrètement pendant qu’elle prenait son biberon… Aujourd’hui, même si je bosse toujours énormément (et que je culpabilise encore souvent), j’apprécie mon statut qui effectivement me donne beaucoup de flexibilité. Finalement je vois ma fille tous les matins et tous les soirs car je n’ai personne qui me force à rester au bureau et je bosse facilement de la maison le soir quand elle est couchée. Le week-end, nous (mon mari qui me donne un coup de main à ses heures perdues) l’emmenons au bureau quand je dois faire des photos ou du rangement. Même si je retrouve le pot de café par terre et le paquet de serviette en papier dans l’eau de la bouilloire électrique ;-), je constate qu’elle s’amuse aussi et qu’au moins elle est avec nous… Et puis elle se sait utile : elle arrose la plante la moquette, nettoie sali la table à café, etc… la petite fée du bureau!!! 


Hobby ou réel boulot (ou les deux!)? 
Pour moi cela représente un gros investissement personnel et beaucoup de "boulot". J'ai créé mon entreprise avec le souhait qu'après la phase de lancement l'activité puisse me garantir le salaire que je pourrais avoir dans une autre structure en tant que salariée. 


Parcours de santé ou parcours du combattant? 
Je dirai que la 1ere année d'activité est clairement le parcours du combattant. La plus difficile, mais celle aussi où il ne faut surtout pas lâcher. Je suis TRES contente que cette 1ere année soit derrière moi!!!! 


Qu'est ce qui t'a le plus surprise dans ton parcours? 
La faculté que l'entrepreneur développe à faire beaucoup de choses qui sortent totalement de son domaine d'expertise initial. Le chemin que l'on est capable de parcourir à force de travail. L'importance de rencontrer sans cesse de nouvelles personnes, d'agrandir son réseau et de partager ses expériences. 

L'erreur #1 à ne plus refaire et/ou le conseil #1 à donner? 
Probablement réussir à trouver un(e) associé (e) avec des compétences complémentaires pour se lancer dans l'aventure. Ne pas croire qu'une multinationale se lance en 2 mois et être patient! 

T'es-tu appuyée sur des réseaux d'entrepreneurs, des ressources particulières qui pourraient être disponibles pour d'autres Mampreneurs? 
Oui, j'ai participé à beaucoup d'événements de la FCCS dans les 1ers mois et cela m'a été très bénéfique. En tant que membre entrepreneur. 

Tes perspectives? 
Pour le moment j'avance en explorant toutes les options possibles à notre stade de développement, mais pas question de redevenir salariée dans un futur proche! 

Le regard des autres vis-à-vis de ton statut de Mampreneur? 
Je ne sais pas trop. Je pense que mon statut fait envie aux personnes qui ne voient que la partie émergée de l'iceberg (une start-up en plein développement), pour les autres, je pense qu'ils découvrent en même temps que moi que l'entrepreunariat est un travail de longue haleine à l'issue tout à fait incertaine! 
En revanche, une chose est sure, mon regard vis à vis de l’entrepreunariat a changé. J’ai énormément d’admiration pour les entrepreneurs d’une manière générale, pour les Mampreneurs en particulier car je sais désormais tout le boulot et l’organisation qu’il y a derrière. Quand en plus, ils montent des boites qui marchent bien cela force encore mon admiration, car c’est une chose de se lancer, mais c’en est une autre d’atteindre ses objectifs !

Et la famille dans tout ça? 
Elle restera toujours une priorité et de la même manière que si j'étais salariée, je n'hésiterai pas à tout plaquer par nécessité familiale.  
J'ajoute qu’avoir sa boite est aussi une affaire de famille car tout le monde est concerne par l’aventure : mari et enfants qui la vivent au quotidien (impossible de ne pas en parler a tous les repas), cercle familial élargi qui est aussi mis a contribution : soutien, conseils, coups de main, financements etc… 

Et si c'était à refaire? 
Je le referai bien sûr, car c'est une expérience incroyable, mais je le referai en mieux, avec moins de stress car en toute connaissance de cause! 

Merci à Alexia d'avoir accepté de jouer le jeu. Une belle entreprise, décidément, qui ne peut qu'attirer les félicitations et forcer l'admiration! Vous pouvez retrouver plus d'informations sur Foxysales (et vous y inscrire !) ici, et aussi suivre Foxysales sur Facebook et Twitter.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...