lundi 17 juin 2013

En avion avec les kids (seule ou pas)

J'ai récemment du faire un vol de 4h seule avec Bébé A et Petit M. Loin des 12h du Singapour-Paris que j'ai toujours fait avec SuperChéri (ouf!), j'ai quand même du déployer quelques petites astuces pour que ça se passe bien... Euh, ça s'est quand même soldé par un pipi de Petit M sur le siège à l'issue de turbulences assez violentes a l'arrivée un jour de tempête sur Hong-Kong. L'hôtesse a même pris ça avec le sourire quand je lui ai précisé qu'un nettoyage du siège était nécessaire avant l'arrivée des prochains passagers. Voici mes quelques petites astuces:

#1 - Le porte-bébé:
Tout simplement indispensable, que ce soit dans l'aéroport, surtout à l'arrivée car on récupère très souvent la poussette avec les bagages encombrants (après quelques kilomètres de marche), pour endormir Bébé A dans l'avion, ou pour accompagner Petit M aux toilettes sans laisser Bébé A tout seul. Inutile de préciser que si j’ai besoin d’aller aux toilettes, j’aurais Bébé A dans le porte-bébé.

#2 - Le bagage à main:
Il doit comporter l'essentiel et pas plus pour rester maniable. Je suis une dingue de sacs en tissus pour ranger par catégories: la bouffe, les couches, les vêtements de rechange, etc. Plus besoin de tout vider, je trouve tout de suite ce qu'il faut. Le contenu du sac dépend de vos habitudes, mais en plus des basiques: nourriture pour le vol voire un peu plus, couches, vêtements de rechanges (ah oui, le pipi sur le siège de l'avion... j'ai cru que je pouvais me passer du short de rechange pour un vol de 4h... grave erreur), un lange (multi-usage),  un petit pot vide pour les restes de nourriture, le doudou fétiche, et pour les longs courriers, un pull par personne et un change pour moi aussi (en cas d'accident de couche, de vomi ou autre d'un des enfants).
#3 - Je corromps mes enfants:
Le truc qui sauve, c'est le nouveau jouet qui va attirer l'attention des enfants pendant une grosse partie du vol. Petit M est raide dingue de petites voitures. Du coup, je lui en ai acheté une à l'aéroport (à S$3.65 youhouh!) qu'il a choisie lui-même. Il ne l'a pas lâchée du vol... et des vacances: il l'a gardée à la main pendant 80% du temps où il était réveillé. Un petit magazine pour enfants acheté a l'aéroport et des autocollants peuvent faire des merveilles aussi et vous acheter quelques heures de tranquillité entre histoires à lire et coloriages. Ah, l'attrait de la nouveauté... Pour parfaire le tout, prévoyez les snacks préférés de vos enfants. Et si rien n'y fait... collez-les devant les dessins animés.
#4 - J'abuse de mon statut de mère d'enfants en bas-âge:
Tout est bien pour se faire aider: demander d'abord (pour mettre son lourd bagage dans le coffre ou se faire surveiller les enfants le temps d'aller aux toilettes). Sourire beaucoup (pour se mettre les hôtesses dans la poche et se faire pardonner le pipi sur le siège). Avoir un air de chien battu (pour obtenir bassinet). Enceinte de Bébé A, je mettais lors des voyages mon T-Shirt "Mind The Bump" et pointais le ventre en avant sans vergogne à CDG en portant Petit M (juste là où il faut, genre sur 10 mètres, hein!). Puis j'y vais franco sur les accès #1 (pour business). Arrivés en heure de pointe, nous avons coupé toute la queue. Je porte toujours mes enfants aux endroits stratégiques et ça marche à chaque fois (même à Bali ou on essaie de nous vendre 10USD une express lane qu'on n'aura pas payé du coup). Parce qu'avec le Papa ça ne marche pas aussi bien. J'abuse?

#5 – Je privilégie les long-courriers de nuit et les vols courts de jour:
Les long-courriers de jour, c'est l'enfer, il faudra gérer vos enfants qui auront la bougeotte pendant une douzaine d'heure, alors qu'avec un départ tardif (23h) ils dormiront forcément un peu surtout si vous ne les couchez pas avant de partir. A l'inverse, pour un vol court, partir à minuit et arriver à 5h du mat' peut être pénible avec un enfant qui aura a peine le temps de s'endormir. Alors que de jour, entre l'attrait du décollage et de l'atterrissage, les repas, la sieste, les jeux divers, ça passera finalement assez vite.

#6 – J’explique:
J'aurais peut-être du le mettre en #1. Expliquez à vos enfants, même s'ils sont petits, que vous allez prendre l'avion, qu'il faudra faire un, deux ou trois dodos, qu'après c'est les vacances, on retrouve Mamie, ou on prend le bateau, ou autre. Et restez zen. Étonnamment le voyage que j'ai fait seule s'est presque mieux passé que les autres.

Et vous, quels sont vos trucs pour faciliter le voyage?

13 commentaires:

  1. Oui justement à propos du point 4. c'est dommage qu'il faille "exagérer" parce que ça devrait être naturel et aller de soi, de recevoir de l'aide dans ces cas-là.

    RépondreSupprimer
  2. C'est clair que pour le point 4, ça devrait plus venir naturellement pour les autres... En tout cas c'est marrant,car je prépare aussi un article là-dessus vu que je vais faire la semaine prochaine mon premier (et donc stressant) vol seule avec ma pitchoune de 13 mois. 22h direction Singapour (merci la super escale de 7h à Doha!) pour rejoindre le papa qui travaille déjà là-bas depuis le début du mois. Impatience et appréhension en vue! :)

    RépondreSupprimer
  3. Le pire pour le #4, c'est que c'est en France qu'il faut le plus "exagerer" ou demander! En Asie, les gens sont plutot bienveillants avec les familles et enfants, peut-etre plus en dehors de Singapour qu'a Singapour d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  4. Jai vu récemment une maman avec deux enfants (dont un dans le porte bébé) dans l’avion. Il faut en effet bien du courage … et de l’organisation.
    Je confirme qu’à Singapour, pour l’immigration, les taxis ou l’embarquement il y a une queue spéciale pour les parents avec des enfants en bas âge. C’est vraiment appréciable.

    RépondreSupprimer
  5. Grâce au #3, j'ai réussi à calmer des pleurs lors de notre dernier périple aérien. Tout nouveau, tout beau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! Si vous avez des astuces a partager, n'hesitez pas!

      Supprimer
  6. Nous on utilise la tablette numérique (petit format qui rentre dans son sac à langer). On installe quelques applications éducatives (et pas du angry birds ou run-gran-ma!) juste avant de partir. C'est pas plus bête que l'ordinathan de mon époque et cela l'occupe bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La tablette, ca peut sauver la vie! Des suggestions d'appli sympas?

      Supprimer
  7. Moi je rajoute un #7: Laissez tous vos principes a la porte de l'avion. Je m'explique: Votre enfant ne veut manger que son dessert et ne pas toucher ses legumes? C'est tres bien. Il veut regarder la tele tout le vol? Vas-y mon cheri. Il ne veut pas faire la sieste? Ce n'est pas grave, (de toutes facons il s'endormira sans doute devant la tele un peu plus tard). En gros, tout faire pour eviter les conflits et negotiations.
    Et numero #8: meme si le vol est de nuit, faire faire la sieste comme d'habitude et ne pas croire que parce qu'il a saute la sieste, votre enfant s'endormira plus facilement dans l'avion. Au contraire il sera tellement creve qu'il sera ingerable.
    Bons vols

    K, maman solo de 2 filles, ayant fait le 1er vol de 12h avec les 2 respectivement agees de 12 et 30 mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a faire d'accord. Entre les hurlements suite a un conflit et ceux d'un bébé épuisé, tous les moyens sont bons pour les éviter!

      Supprimer
  8. Petit ajout au point 4,
    a: aller présenter ses enfants aux hôtesses juste après le décollage, quand ils sont encore adorable, elles n'en seront que plus gentille lorsqu'ils ne seront plus présentable......
    b: faire le papa pas très fute fute avec ses enfants et les hôtesses changerons vos bébés (le hic, ca ne marche que pour les hommes)
    Par contre, à la sécurité, un père avec ses 2 enfants peut toujours se brosser avant d’être aider...

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...