lundi 25 juin 2012

A Singapour, j'aime pas...

Après le j'aime publié il y a quelques jours, voici maintenant le à Singapour, j'aime pas... (en vrac):
- habiter à 13h d'avion de la France, manquer la plupart des événements familiaux, ne pas souvent voir nos amis les plus proches.
- le beau temps certes, mais cette chaleur qui fait qu'on ne sort pas en plein milieu de journée (sauf sous la clim').
- l'absence de saisons et le soleil qui se couche toujours à 19h même en été.
- les fruits et légumes qui ont traversé la moitié du globe pour arriver à Singapour, et qui en plus ont un goût de flotte.
- les yaourts qui coûtent 2 à 4 dollars le pot. Heureusement j'ai résolu le problème en faisant mes propres yaourts.
- le manque de civisme au volant, les gens qui ne te laissent pas changer de file pour une question de principe / d'honneur, les taxis qui conduisent mal (pas tous mais beaucoup).
- les gens qui restent au milieu de la route pour prendre des photos après un accident plutôt que de dégager le passage.
- le volume sonore dans les restos. J'adore Din Tai Fung, mais pas pour le bruit ambiant, c'est clair.
- la culture des shopping malls dans lesquels on trouve toujours les mêmes boutiques. De plus en plus dur de trouver de bonnes adresses restos ou autres dans shophouses pleines de charmes ou dans endroit vert (en dehors d'un mall, quoi!).
- quand on trouve ladite adresse, il ne faut que quelques mois pour voir des hordes d'expat' débarquer.
- devoir réserver 4 semaines à l'avance pour bruncher au Rider's Café le week-end si on est plus de deux (conséquence du point précédent).
- la vie qui coûte de plus en plus cher (logements, voitures et taxis, ERP, et le reste dans une moindre mesure) et donc de moins en moins abordable sans package expat'.
- les hopitaux qui coûtent un bras (et même si on est bien remboursé par sa mutuelle, devoir avancer les 2000 dollars d'hospitalisation journaliers). Le fait que les packages médicaux (moins chers) ne sont pas proposés aux étrangers, même avec un permis de travail.
- bosser 5 jours 1/2 (voire 6 jours) par semaine dans la construction. Ouf, plus dans mon poste actuel, mais ça a été le cas pendant plus de 4 ans, et pourrait le redevenir.
- le côté exigu de l'île qui fait qu'on pète un plomb quand on n'en sort pas tous les 4-5 mois.
- le manque d'événements culturels de qualité, opéra, pièces de théâtre, trop rares.
- les cinémas qui ne passent quasiment que des super-productions hollywoodiennes.
- la culture matérialiste, propre à ce pays qui a bien réussi économiquement.
Toutes ces raisons pour lesquelles, bien qu'étant heureuse actuellement à Singapour, je sais que l'équilibre est fragile et temporaire, et n'y passerai pas toute ma vie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...