lundi 17 février 2014

Question d'alimentation...

La santé par une alimentation saine et par l'exercice physique n'est un scoop pour personne. L'idée que nous sommes ce que nous mangeons est de plus en plus ancrée en moi, et coïncidence, a "alimenté" récemment moultes conversations avec des proches, est présente dans de nombreux blogs que je suis. Je citerais bien sûr Du Miel et du Sel, mais aussi Les Cuisines de la Baronnerie en Asie, Saines Gourmandises, Clea Cuisine et tant d'autres. J'ai la chance de venir d'une famille ou cuisiner maison est profondément ancre dans notre culture: allez lire le blog Du Miel et Du Sel, un blog incontournable écrit par ma Maman, vous comprendrez :-). Cuisiner maison est pour moi un plaisir et je passe volontiers plusieurs heures aux fourneaux 2 à 3 fois par semaine pour préparer d'avance de quoi manger pour tous les soirs de la semaine. C'est aussi devenu une priorité, pour maîtriser un minimum ce que nous avalons.
En ce moment, je réfléchis beaucoup à notre alimentation, et cela va bien plus loin que mes kilos de grossesse à perdre (toujours eux). J'ai effectivement fait quelques séances avec une diététicienne, mais je sillonne aussi les blogs, à la pêche aux conseils, aux recettes. Je lis beaucoup sur le sujet, suis des cours gratuits (pour l'instant) en ligne (les fameux MOOC dont tout le monde parle). Je renouvelle le contenu de mes placard, éliminé certains produits, en introduit d'autres, je teste, je cherche un peu ma voie dans toutes cette foret d'informations. Je réfléchis aussi à un autre projet de blog ou de site sur le sujet de la nutrition. Stayed tuned (vu comme je suis busy en ce moment, je ne préfère pas m'engager sur une date de lancement pour l'instant;-).
Ouvrez votre placard, prenez votre boite de biscuits préférés, une boite de conserve au hasard, des crèmes dessert dans votre frigo, et lisez les étiquettes: la liste des produits dont on arrive à peine à prononcer le nom donne le tournis, et ce, même quand on est vigilant sur ce qu'on achète. Malheureusement, même en achetant les produits les moins transformés possibles, la question de produit "sain" est à prendre avec des pincettes. J'ai récemment entrepris une "detox" de mes placards, sachant qu'à la maison on consomme d'une manière générale très peu de produits transformes. Les seules conserves que nous avons à la maison sont des tomates pelées, et le produit le "pire" probablement le pain de mie. Hélas, pas le temps de faire mon pain, les boulangeries (abordables) ne courent pas les rues à Singapour, on doit donc se contenter de pain de mie industriel, j'avoue que la liste des ingrédients qu'il comprend me travaille. Je cuisine désormais à partir d'ingrédients simples: pâtes, riz, quinoa, légumineuses, légumes et fruits frais ou surgelés, viande et poissons, etc.
Seul bémol, le bio est malheureusement peu abordable à Singapour, acheter local est également un casse-tête. A l'heure actuelle, je préfère pouvoir garder le plus de produits simples et de qualité dans notre alimentation, certes non bio, plutôt que de dépenser des sommes astronomiques pour acheter 5 tomates et 2 courgettes bio. On essaiera de faire mieux en France. Combien est-il acceptable de dépenser en plus sur son alimentation pour des produits plus sains? Difficile question! Un problème de pays développé pour sûr. Un combat difficile aussi, entre l'industrie agro-alimentaire qui pèse de tout son poids en imposant ses règles, et des labels pas toujours clairs (à Singapour notamment ou presque tout est importé).
Au moins, en cuisinant maison, j'utilise une base de produits simples, les moins transformés possibles, je sais a 90% ce que j'ai dans mon assiette, et celle de mes enfants. Sans compter que cuisiner maison revient moins cher! Mes enfants adorent m'aider comme ils peuvent, et mon ainé n'a aucun problème à avaler courgettes et poisson (qu'il m'a vus préparer). J'estime que leur transmettre le plaisir de manger est un élément fondamental de leur éducation. Et l'argument "c'est Maman qui l'a fait" marche quasi à tous les coups! Avec un minimum d'organisation, préparer un repas sain même en ayant une activité professionnelle est tout à fait possible. J'en reparlerai. Alors aux fourneaux!
Et pour finir, Jamie Oliver dans un TED Talk, une intervention qui, en marge de blogs que je suis aux US, me rappelle que nous avons beaucoup de chance d'avoir hérité d'une si belle culture culinaire en France. Et pourtant, nous devons rester vigilants afin de bien la transmettre à nos enfants!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...