mardi 1 avril 2014

Greening (*)

(*) J'ai piqué le titre de ce billet à Mme Grémichon (voir ici), qui fourmille de bonnes idées sur le sujet! Concrètement chez nous:
- la folie des sacs plastiques au supermarché à Singapour me rend dingue (la caissière qui emballe dans un sac sépare ton shampoing parce qu'on sait jamais, ça pourrait couler sur le pain, par exemple), j'emporte toujours mes sacs réutilisables et les utilise même pour les courses non alimentaires. Ça surprend toujours un peu en caisse. Ils prennent très peu de place dans mon sac à main. Je refuse les sacs plastiques, au point que mon mari m'alerte régulièrement que nous n'avons plus de sacs poubelle.
- depuis un peu plus d'un an, nous utilisons couches et lingettes lavables. Bébé A utilisé des couches et lingettes jetables uniquement à la crèche et lors de nos voyages. Petit geste pour l'environnement, mais aussi pour notre porte-monnaie! Nous avons adopté les couches Charlie Banana (ici) et les lingettes Tendances d'Emma (ici).

- plus de papier absorbant à la maison depuis un an aussi (et on survit!) on utilise les carrés lavables absorbants Tendance d'Emma et d'autres marques, surplus achetés aux copines. Les enfants sont fans de ces carrés colorés.
- mon déo habituel a été remplacé par une pierre d'Alun. Des économies aussi, la même me dure depuis 7-8 mois et probablement pour encore 6 bons mois... Ca s'utilise sur la peau humide (à la sortie de la douche) et on peut même ajouter une petite goutte d'huile essentielle sur la pierre avant application. On en trouve chez Aroma-Zone (ici).
- côté shampoing, pas de changement, mais j'ai réalisé en vacances à quel point les flacons à pompe nous font surconsommer. Au Sri Lanka, je suis partie avec un (gros) échantillon de gel douche, pensant qu'on nous en fournirait a l'hôtel: j'ai tenu 10 jours avec mon échantillon (et 2 douches par jour, rassurez-vous!), une goutte de la taille d'un gros pois suffit, hé oui!
- nous avons déjà troqué les savons à pompe a côté du lavabo de la salle de bain contre du savon de Marseille. Le savon à pompe sert juste à en consommer 3 fois plus. On le garde toutefois près de l'évier de la cuisine, ou le pain de savon deviendrait un peu trop crado.
- ma poche à gouter Itzy Rizy, étanche à l'intérieur (sans BPA, sans PVC), et tissu au design sympa à l’extérieur, lavable en machine. Elle permet de loger un sandwich (taille carré de pain de mie), un fruit ou autre. Exit le sachet ziplock ou équivalent qui part à la poubelle. On les trouve chez Pupsik Studio (ici).
- une des dernières découvertes green (merci Sandra!), ce sont les Bee's Wraps, ces tissus en coton organiques imprégnés de cire d'abeille parfumés à l'huile essentielle de pin. Je m'en sers pour emballer un fruit ou légume entamé, un morceau de fromage ou de pain, couvrir un bol. Ils prennent forme a la chaleur des mains et se lave doucement a l'eau et savon. Le film plastique et l'alu ne me servent qu'exceptionnellement, pour emballer des aliments chauds ou viandes et poissons. J'ai beaucoup cherché, il semblerait qu'on en trouve qu'aux USA (Bee's Wrap, ici) et au Canada (Abeego, ici).
- enfin et surtout, grâce aux Singapour Nanas (le groupe ou rien n'est tabou ou presque), je me lance, j'ai acheté une coupe menstruelle Mooncup. Concept top... mais pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt? Et en fait, ultra simple à utiliser, si!
Je suis curieuse de connaitre vos petites astuces green, en particulier celles qui vous font économiser des sous et vous facilitent la vie, alors partagez!

D'une manière générale, avec un retour en France prévu dans 3 petits mois, nous disons stop a l'accumulation, ça fait du bien de vider les placards de temps en temps! Nous avons aussi décidé de verser l’intégralité de la vente de notre surplus d'affaires à une association caritative. De quoi partir allégé!

4 commentaires:

  1. Bravo, je ne connaissais pas les Bee’s Wraps, c’est une super idée.

    J’ai juste une question par rapport aux déplacements, point que tu n’abordes pas. Comment faire pour concilier un comportement responsable d’un point de vue écologique avec des moyens de transports (avions) qui font grimper à vitesse folle le bilan carbone? Je crois que vous avez peu de transports pour le quotidien (pas loin du travail, de la crèche, bcp de transports en commun à Singapour), et les AR France (ceci dit, plus pour longtemps :-)) paraissent indispensables. Mais que dire des AR avions pour quelques jours de détente ? Y a-t-il des combines, des astuces pour concilier envie de moins consommer, de faire attention à son environnement et besoin/envie de voyager souvent, parfois loin, pour le tourisme ?

    Équilibre pas facile à trouver, et là, les sacs plastiques économisés paraissent bien dérisoires…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tres juste, et ca fait partie de certaines contradictions, et de la liste des choses qui me turlupinent. Les trajets en avion et la difficulte de consommer local car la plupart des produits sont importes. Et franchement, en rentrant en France, j'ai vraiment le souhait et l'intention de faire mieux sur ces deux points la! Ca fait partie des desirs d'une vie "plus simple" en general. "Sustainable", ce n'est pas que ecolo, c'est un tout (inclus l'ancrage local, mais aussi pour moi tout un systeme de valeurs sains, lie a des valeurs familiales et autres). C'est pourquoi en rentrant, j'ai l'impression qu'on va se realigner sur pas mal de choses!
      Le tout est de reflechir, en fonction de l'endroit ou on vis, de ce qu'on peut faire pour ameliorer la situation. On ne peut pas etre parfait sur tous les tableaux. Mais chaque micro geste contribue. C'est un peu dommage de se dire "tant pis pour les sacs plastiques, de toute facon c'est rien par rapport a l'emprunte carbone d'un trajet en avion".
      Pour en revenir aux voyages, d'un point de vue pro, j'utilise le plus possible les outils tels qu'internet et la visio pour eviter les deplacements / voyages evitables. Concernant les vols pour les vacances... a Singapour c'est malheureusement difficile de sortir du pays sans prendre l'avion. Si ce n'est que nous partons beaucoup moins pour des durees courtes... enfin une goutte d'eau.

      Supprimer
  2. Sur la plupart des sites de compagnies aériennes, il est possible de rajouter un supplément pour compenser le coût carbone du trajet. L'argent est généralement reversé à des associations de protection de l'environnement qui replantent des arbres et/ou participent à des initiatives sociales et éducatives touchant à l'environnement.

    Il est aussi possible (et préférable) de calculer soit même ce coût carbone via des outils en ligne et de reverser la somme correspondante à une association dont on connait le sérieux et l'impact environnemental.

    Les sacs plastiques représentent un autre problème environnemental, celui de la gestion des déchets. Je trouve que c'est un problème majeur en Asie au vu du développement et du niveau presque zéro de la prise de conscience. La plupart des villes du sud-est asiatique sont des décharges à ciel ouvert et la plupart des plages ou des autres lieux autrefois "sauvages" sont envahis par des objets en plastiques. C'est donc très important qu'il y ai des personnes comme Erika pour pousser les supermarché à la modération et favoriser cette prise de consience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voila un billet qui tombe a pic chez Petits Globetrotteurs!
      http://www.petitsglobetrotteurs.com/voyages-enfants/voyager-durable-voyages-et-protection-de-la-planete-compatibles/

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...